icon-account icon-glass

Et si on faisait la paix avec soi-même, et qu’on disait stop aux régimes ?

Posté par hello Compliment le

Et si on faisait la paix avec soi-même, et qu’on disait stop aux régimes ?

Régimes hyper protéinés, régime cétogène, régime paléo, régimes à base de soupe... régimes tout court. Qui n’a pas déjà essayé de faire un régime pour perdre du poids, pour se sentir mieux ? Qui a est déjà parvenu à perdre du poids grâce à ces régimes ? Et surtout, qui l’a déjà repris voire même, pris plus que ce qu’il avait perdu ?

Quand on fait un régime, on perd du poids, c’est logique. Et puis dans la plupart des cas, on le reprend, et on atteint souvent un poids supérieur à celui de départ. On se dit que c’est de notre faute, qu’on n’a pas assez de volonté, qu’on aurait dû tenir bon… mais sachez qu’en fait c’est tout à fait naturel, vous n’y êtes pour rien et c’est pour cette raison que, Eva, notre nutritionniste vous déconseille les régimes.

On oublie donc les régimes, et on met en place
une alimentation dite “intuitive” !

 

L'alimentation intuitive consiste à manger selon sa faim, en écoutant son corps. C’est ce que pratiquent tous les animaux sauvages, et comme par hasard, aucun d’entre eux n’est en surpoids alors que leurs connaissances en matière de nutrition sont… inexistantes.

Maintenir notre organisme en équilibre

Notre comportement alimentaire dépend de trois aspects, qui permettent de maintenir notre organisme en équilibre (= homéostasie). Il s’agit de la régulation énergétique, nutritionnelle et émotionnelle. Ils permettent respectivement l’équilibre pondéral (poids stable), l’équilibre nutritionnel (pas de carences, de déficits) et l’équilibre émotionnel.

Notre corps est programmé pour nous envoyer les bons signaux, nous incitant à agir de manière adaptée et d’ainsi maintenir ces trois aspects en équilibre. Ce phénomène se fait de manière naturelle, et dès que l’on va à son encontre, on perturbe tout le fonctionnement de ce système pourtant si bien rodé. 

La régulation naturelle du poids et des émotions

Voici comment se passe la régulation naturelle du poids et des émotions : 

Lorsque nous avons faim, ou que nous avons des émotions particulières (stress, colère, tristesse, …), notre dopamine augmente et nous donne envie de manger.

Si nous mangeons alors en prenant du plaisir et en respectant nos appétits spécifiques (si on a envie d’une barre de chocolat on ne la remplace pas par une pomme, ça ne soulagera pas notre envie), qu’on mange en pleine conscience (en faisant attention, en dégustant, en prenant le temps de manger) et sans culpabilité ni peur de grossir (en se sentant en sécurité), alors seulement la dopamine diminue et nous ressentons le rassasiement ou le réconfort.

Si une de ces trois conditions n’est pas respectée, la dopamine reste élevée et notre envie de manger reste présente…

Si on se lance dans un régime, on engendre un contrôle mental de notre alimentation, ce qui nous empêche donc de respecter les appétits spécifiques, la faim et les émotions. 

Dès qu’on lutte contre ses envies, qu’on culpabilise ou que l’on a peur de grossir, on engendre une restriction cognitive, qui elle-même augmente la dopamine, qui nous donne donc envie de manger en permanence.

On mange donc plus et notre poids augmente, ce qui engendre des émotions négatives (frustration, tristesse, culpabilité, sentiment d’échec, …), qui augmentent à leur tour la dopamine, … et on se retrouve dans ce fameux cercle vicieux que l’on appelle régime yoyo, ou plus précisément le « trouble du réconfort ».

Notre corps dans un mécanisme de stress

De plus, lorsque l’on diminue drastiquement nos apports alimentaires, on met notre corps dans un mécanisme de stress appelé mécanisme « d’épargne énergétique », au cours duquel le métabolisme diminue, pour s’adapter à la diminution des apports. Résultat : quand on remange normalement, notre corps stocke beaucoup plus et on reprend du poids, jusqu’à remonter à un poids supérieur à celui de base, et c’est logique. Notre corps se prépare en fait à une famine, et cette réaction naturelle permet de nous protéger. Eh oui, le corps à des réflexes ancestraux… 

Nos conseils

Vous l’aurez compris, il faut donc essayer de changer sa façon de voir les choses, et si on veut atteindre son poids d’équilibre (= set point, le poids auquel on est en bonne santé, et qui reste stable dans le temps), on suit les conseils suivants :

  • On écoute son corps 🤔
On est conditionnés pour manger le matin, le midi et le soir, en général à des heures fixes. Que ce soit dû aux habitudes et/ou à notre gourmandise, ce n’est pas une bonne solution : on essaye de retrouver cette sensation, on réapprend à avoir faim, et à ne manger que lorsqu’on ressent ce signal.

Exercice : demain, je ne mange rien tant que je n’ai pas faim. Si je ne ressens la faim qu’à 15h, c’est que mon corps n’avait pas besoin de nourriture jusque-là, et cherchait à brûler ses réserves excédentaires (kilos en trop). Dans les cas où on a tendance à tout le temps manger sans faim, ce signal peut mettre du temps à réapparaître.
  • Au-delà de manger sans faim, nous avons également tendance à manger sans fin : on mange donc lentement, en mâchant bien chaque bouchée (30 à 40 mastications par bouchée) et en savourant chaque aliment de son assiette, jusqu’à ressentir la satiété (après 15-20 minutes en général).
    • Aux fourneaux 👩🏼‍🍳

    On cuisine au lieu d’acheter des plats préparés et des aliments industriels. Une alimentation naturelle, riche en fruits et légumes, à base de céréales complètes et de protéines de bonne qualité est la base d’une bonne santé et d’une sensation agréable de rassasiement.

    Au-delà des fibres qui contribuent à ce signal, tous les bons nutriments contenus dans une alimentation non raffinée contribuent également au rassasiement d’un point de vue nutritionnel.

    • Zen, pas de stress 🧘🏼

    On travaille sur ses émotions : on accepte nos envies de manger quand elles surviennent, on ne lutte plus contre ses émotions négatives, on les laisse s’échapper, s’extérioriser.

    Si on mange un aliment réconfortant, on mange ce qui nous donne le plus envie, on le mange sans culpabiliser et en le savourant. Si ces trois conditions sont respectées, l’apaisement émotionnel aura lieu et aucun gramme ne sera pris sur la balance.

    • Aimez-vous 🙏🏽

    On s’accepte tel que l’on est. On vise son « set point » et non le poids du mannequin en couverture du dernier magazine tendance.

    Le set point, c’est notre poids d’équilibre, il est différent d’une personne à l’autre. C’est le poids dans lequel on se sent bien, en forme, qu’on est en santé, et qu’on garde au cours du temps, peu importe ce que l’on mange, les écarts que l’on fait ou l’environnement.

    On s’écoute, on écoute ses sensations alimentaires, on s’affirme, on suit son intuition, on vit ses émotions et ses envies pleinement, on se respecte. 

    • Un peu de bon sens 💡

    On a comme objectif le bien-être, le respect de ses sensations, la régulation de son alimentation et non la perte de poids. C’est une fois que l’on a compris cela qu’on perd du poids si besoin (si le poids actuel et supérieur à son set point).

     

    Vous avez désormais toutes les clés afin de reprendre votre santé en main, on oublie donc les idées reçues, et tous les régimes (aussi attrayants, prometteurs ou magiques soient-ils) et on commence un nouveau chapitre, en paix avec soi-même, vers une santé plus sereine et un poids naturellement en équilibre.

    Article écrit par Eva Snickers, diététicienne nutritionniste.



    Post plus anciens Post plus récents

    Sale

    Unavailable

    Sold Out